Articles

Solidarité avec le TKG !

Ci-dessous, la traduction d’un communiqué de la KNE (Jeunesse Communiste de Grèce) en solidarité avec les camarades du TKG (Jeunesse Communiste de Turquie) qui ont subi plusieurs agressions des fascistes. Le communiqué est disponible en ANGLAIS et en ESPAGNOL.

____

Ne touchez pas à la Jeunesse Communiste de Turquie (TKG) !

Ces derniers temps, la répression à l’encontre du Parti Communiste de Turquie (TKP) et de la Jeunesse Communiste de Turquie (TKG) s’est intensifiée avec des attaques violentes, des arrestations des membres de ses organisations, ainsi que des tentatives d’intimidation. Le dernier incident a eu lieu le 13 mars 2018, lorsqu’un groupe de fascistes a attaqué les membre de la TKG à l’Université d’Istanbul, alors qu’ils étaient en train de mener une campagne anti-OTAN. Par la suite, ces lâches fascistes ont faussement rapporté à la police qu’ils étaient attaqués et ont intenté des poursuites, ce qui a provoqué l’arrestation de 22 membres de TKG et différentes accusations contre l’organisation. Cet incident est l’un de plus qui se rajoute à une série d’attaques que le TKP et la TKG subissent systématiquement.

La crise au sein de la classe bourgeoise, de son État et de ses partis politiques est évidente, et cela se voit avec le soutien que la jeunesse turque montre envers l’action et les postions du TKP et de la TKG. Ni le régime de situation d’urgence, ni l’intensité de la répression, ni le climat de terreur, ni les arrestations n’ont réussi à empêcher les jeunes communistes de développer une action massive et militante. Parmi les activités il y avait la mobilisation massive devant l’ambassade d’Israël, dirigée par le TKG le 12 mars, dans la lignée de l’appel commun des 40 organisations de jeunes communistes du monde entier pour une journée d’action commune et de solidarité avec le peuple palestinien.

Le TKG continue à développer ses activités sans crainte dans les universités et les écoles, malgré la surveillance constante par les forces de l’ordre. Le TKG a un lien de plus en plus fort avec les masses des jeunes travailleurs, l’organisation devient plus puissante. C’est pourquoi les membres des organisations fascistes, qui agissent en complément ou même en collaboration ouverte avec la police, sont enrôlés, remplissant ainsi leur rôle de chiens de garde du système contre les intérêts du peuple.

Nous exprimons notre solidarité sans réserve envers les camarades du TKG et la jeunesse de Turquie. Nous sommes sûrs que non seulement les communistes et le mouvement populaire ne rompront pas à cause de telles attaques, mais au contraire, qu’ils renforceront leur action en toutes circonstances.

En restant fidèles aux principes de l’internationalisme prolétarien, nous continuerons notre coordination et notre action commune avec nos camarades du TKG. Les peuples voisins n’ont pas à se séparer ; au contraire, ils ont un ennemi commun, le système d’exploitation, la pauvreté, le chômage et les guerres impérialistes. Ils ont un intérêt commun qui est de lutter contre la guerre impérialiste, les plans USA-OTAN dans la région, contre la tentative de contester les frontières ; plus globalement, contre les dangereux plans belliqueux qui mènent nos peuples à verser leur sang pour les intérêts des classes bourgeoises et des monopoles. Contre la propagande nationaliste et irrédentiste¹ qui a été élaborée à la fois en Grèce et en Turquie, la lutte pour la paix, l’amitié et la solidarité entre nos peuples doivent se renforcer.

___

1. L’irrédentisme est une doctrine qui vise à la conquête de territoires “légitimement” rattachés selon des critères linguistiques, ethniques et/ou historiques.