Articles

Soutien aux mobilisations des lycéens !

Depuis vendredi dernier, de nombreux lycéens se mobilisent pour soutenir les gilets jaunes et contre la réforme du baccalauréat prévue par le gouvernement Macron. Les images que nous pouvons voir sur les réseaux sociaux montrent à quel point la répression policière peut être violente contre des jeunes qui expriment leur colère. Cette répression a été aussi extrêmement violente lors de la mobilisation des gilets jaunes sur les Champs-Elysées, le samedi 1er décembre, à tel point que le record de grenades lacrymogènes et grenades de désencerclement a été battu (plus de grenades tirées que toute l’année 2017). Certains y ont par ailleurs laissé un œil, tandis que d’autres ont eu de sévères problèmes respiratoires après coup.

 

Face à cette répression, nous pouvons affirmer une fois de plus que les policiers mobilisés ne sont pas de notre côté car ils sont le détachement armé de l’État bourgeois dans cette lutte de classe violente qui s’opère dans notre pays depuis plusieurs années déjà. Nous pouvons ainsi parler de répression de classe : la bourgeoisie, représentée par le gouvernement Macron, doit absolument imposer ses intérêts, et l’État est un instrument efficace pour imposer la loi des patrons, la loi du marché, la loi des profits, la loi des bourgeois.

 

Cette répression de classe impitoyable s’opère contre les lycéens et les étudiants, ces futurs travailleurs et travailleuses, de manière honteuse et révoltante, alors que la revendication principale des jeunes est celle d’un avenir sûr et de conditions de vie acceptable. Leur colère et leurs revendications sont légitimes : cela depuis fait depuis des années que nous ne sommes pas entendus, que nous sommes considérés comme des moins que rien et que les réformes sont de pire en pire, aggravant nos conditions de vie.

 

L’Union de la Jeunesse Communiste (UJC) soutient les mobilisations lycéennes et soutient les initiatives allant dans le sens de la convergence des luttes avec les étudiants et les travailleurs (car nous avons les mêmes intérêts), dans la perspective de faire reculer le gouvernement de la bourgeoisie et des monopoles. L’UJC considère d’autant plus que nous pourrons gagner et nous assurer de meilleures conditions de vie sur le long terme par l’organisation politique des jeunes : il s’agit de mettre en échec le gouvernement à court terme, développer les luttes et les revendications sur le moyen terme, poser les conditions d’une société différente et tournée vers les intérêts du peuple-travailleur et de sa jeunesse sur le long terme.

 

L’UJC rappelle enfin la nécessité de développer la lutte sur des positions de lutte de classe, dans le syndicalisme et dans une organisation politique que nous proposons de construire. Car c’est par ce chemin de lutte de classes, confrontant la bourgeoisie avec les armes et les organisations de la classe ouvrière que nous poserons les bases de l’unité du peuple-travailleur et de sa jeunesse, et que nous combattrons le mieux la bourgeoisie et les monopoles.