ArticlesLa Relève

Récupérons l’héritage de l’Internationale Communiste 100 ans après sa création

Mars 2019 marque le 100e anniversaire de la création de l’Internationale Communiste, qui constitue la réponse internationale des forces communistes à l’opportunisme et la trahison des intérêts de la classe ouvrière par les dirigeants de la Deuxième Internationale. Le Komintern est passé par une voie historique difficile et controversée mais a apporté une contribution exceptionnelle à l’organisation internationale du mouvement communiste, à la solidarité prolétarienne internationaliste des travailleurs et à la lutte contre le fascisme, l’exploitation, et l’oppression. Dans les conditions modernes, lorsque le monde regorge de contradictions inter-impérialistes et que les organisations de gauche et communistes de divers pays du monde adoptent très souvent une position conciliante, voire pro-impérialiste, l’expérience et les fondements idéologiques du Komintern revêtent une importance particulière pour le mouvement communiste moderne. 

La question de la création de la Troisième Internationale s’était posée avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale, suite au soutien des dirigeants de la Deuxième Internationale des gouvernements des pays belligérants. Lénine avait déjà soulevé la question de la création d’une nouvelle Internationale dans le manifeste du Comité central du Parti ouvrier social-démocrate de Russie du 1er novembre 1914, intitulé «La guerre et la social-démocratie russe». Une contribution importante à la consolidation des sociaux-démocrates de gauche a été l’organisation de la conférence de Zimmerwald contre la guerre et de la conférence de Kienthal.

Le Komintern a donc été fondé le 2 mars 1919 à l’initiative du Parti Communiste Bolchevik et de son dirigeant Lénine, pour développer et diffuser les idées du socialisme international révolutionnaire, par opposition au socialisme réformiste de la Deuxième Internationale, dont la rupture fut causée par la Révolution d’Octobre en Russie. Il avait aussi mené une lutte contre les idées du trotskisme et a été en mesure de défendre le processus léniniste de création d’une société socialiste. Le Komintern était le centre de coordination de tous les partis communistes, et le Parti Communiste Bolchevik, ainsi que ses réussites dans la construction du socialisme en URSS avaient une grande influence idéologique et pratique dans leur travail.

Aujourd’hui, le monde entier observe le nombre croissant de prédateurs impérialistes se rapprocher du Venezuela. La nature de l’ordre mondial existant est comprise depuis longtemps par tous les militants léninistes et par ceux qui se sont approprié l’expérience de la lutte de la classe ouvrière. Les exploités sont battus et tourmentés par les exploiteurs dans la phase impérialiste du capitalisme, ou plutôt, ils sont bombardés, comme cela a été le cas en Yougoslavie, l’Irak, la Libye et un certain nombre d’autres pays. Les puissances impérialistes dans les conditions du capitalisme mourant sont bien armées aussi bien au niveau militaire qu’économique et financier. Une poignée de voleurs s’efforcera toujours d’éliminer et de mater ses concurrents. 

Il manque un centre de coordination commun à tous les combattants modernes pour le socialisme. L’échange international d’expériences et la mise au point de tactiques donneront un renforcement multiple à tous les partis et mouvements progressistes, qui essaient encore de se battre uniquement au niveau national. Nous avons besoin d’un nouveau Komintern, non seulement pour mieux tenir le coup, mais aussi pour finalement passer à l’offensive contre le système d’exploitation de l’homme par l’homme.

De nos jours, différents partis communistes et ouvriers d’Europe et du monde discutent du futur partenariat international, notamment dans le cadre de l’Initiative européenne des partis communistes et ouvriers (IPCOE). En dehors de l’IPCOE, d’autres partis frères du monde font un bond en avant tant dans l’intensification de leur pratique quotidienne que dans la définition de leur position dans la lutte de classes. La fraternité, la solidarité internationaliste et le partage international des luttes est l’embryon de l’union des Partis Communistes dans le plan international. Les organisations de jeunesse communiste de leur côté ont joué un rôle fondamental dans la continuation du développement des positions idéologiques et des pratiques politiques de ces partis. La jeunesse communiste est et sera un des moteurs dans la lutte contre l’opportunisme dans le mouvement communiste, premier pas pour l’unité politique des partis ouvriers et communistes du monde entier.  Il est difficile de dire à quoi ressemblera le nouveau Komintern pour le moment. Mais il est clair que sa reconstruction semble indispensable pour le renforcement du mouvement communiste à l’échelle mondiale et que nous, jeunes communistes, devons être en première ligne pour impulser la consolidation des évolutions idéologiques et politiques en cours dans le mouvement communiste .

La mémoire des grandes victoires de la classe ouvrière et l’analyse de son combat nous aidera à ne pas faiblir sur le chemin choisi et à poursuivre cette lutte en tenant compte de l’expérience de nos prédécesseurs.