Articles

Cocktail bourgeois à 6 x 10 personnes

Le 21 janvier dernier, la mairie de Rethel décide d’organiser une réception pour célébrer le départ de la sous-préfète des Ardennes. Plusieurs hauts responsables étaient présents, dont le préfet des Ardennes et le procureur de la République. En bref : du beau monde de la bourgeoisie française. Une soixantaine de personnes au total réunie autour d’un buffet, l’occasion était bien sûr trop grande pour être manquée à cause de si petites restrictions sanitaires !

Car cela fera bientôt un an que le peuple-travailleur et sa jeunesse subit et doit endurer les restrictions sanitaires qui affectent tant leur vie sociale. La bourgeoisie française nous fait payer des amendes et nous matraque pour nous faire respecter les règles sanitaires : c’est la même qui en toute occasion continue à organiser des banquets, des rencontres et des voyages d’affaires. Toujours dans son entre-soi, elle se place en dehors de la « décence commune » et affiche ouvertement son mépris pour le peuple-travailleur qui trime tous les jours au boulot.

Le comble réside dans les proportions : la limite des rassemblements est fixée à 6 personnes maximum, mais les bourgeois multiplient sans remords par 10, en toute impunité. Au maire de Rethel, organisateur de la réception des 60, de se défendre : « N’y a-t-il donc rien d’autre à commenter en ce moment ? Vive la délation, je n’aimerais pas être en temps de guerre. » C’était évident : que le peuple-travailleur reste à sa place et se la ferme. Circulez, y a rien à voir…

Jim