Articles

La mort d’un prince…

… ou d’un roi des cons ? Le 9 avril 2021, s’éteignait Philip Mountbatten, prince consort du Royaume-Uni et époux de la reine Élisabeth II. Se déployait alors pendant plusieurs jours une couverture médiatique de l’événement assourdissante, comme s’il nous incombait de faire le deuil. On entendait ainsi un nombre d’éloges et de rebondissements dans les affaires de la famille royale britannique. Mais jamais les médias bourgeois n’ont présenté le prince Philip tel qu’il était : raciste, anti-ouvrier et misogyne. Un aristocrate old-school dira-t-on, mais le cas n’est pas isolé à l’heure du renforcement de l’autoritarisme des différents États bourgeois dans le monde.

Peut-être pourra-t-on rappeler ici quelques citations de ce prince qui, contrairement à l’affirmation de certains médias bourgeois, ne sont pas des « blagues de mauvais goût » et « politiquement incorrectes », mais bien des indices sur le degré de mépris que pouvait avoir ce personnage. Florilège :

  • « On dirait le genre de chose que ma fille ramènerait de ses cours d’art à l’école », en observant l’art éthiopien
  • « Alors, qui se drogue ici ? … On dirait qu’il se drogue », en parlant à un groupe de garçons dans un club de jeunes bangladais
  • « Merci Madame… Vous êtes bien une femme n’est-ce pas ? », à une jeune femme qui lui offre des fleurs, en 1984 au Kenya
  • « Vous travaillez dans un club de striptease ? », à une cadette de la marine royale
  • « Sourds ? Si vous êtes près de là, pas étonnant que vous soyez sourds », à des enfants sourds qui étaient proches d’un groupe de tambours en acier des Caraïbes
  • « Tout le monde disait que nous devons avoir plus de loisirs. Maintenant ils se plaignent qu’ils sont au chômage », pendant la récession de 1981
  • « Si vous voyagez autant que nous, vous apprécierez les améliorations apportées aux avions, moins de bruit et plus de confort – à condition que vous ne voyagiez pas dans ce qu’on appelle la classe économique, ce qui semble horrible »