Articles

L’hiver approche…

…et ils sont des milliers d’étudiants à être touchés par la précarité énergétique. Ces problèmes s’alourdissent avec la crise sanitaire, la précarité économique et sociale engendre toujours plus de difficultés à payer ses factures d’énergie et donc à se réchauffer en hiver.

Alors que les problèmes de chauffage sont récurrents, les propriétaires délaissent souvent les étudiants dans des logements précaires. La mauvaise isolation engendre de l’humidité et de la moisissure, tandis que le froid s’infiltre et l’hiver se fait nettement ressentir. Certains étudiants se douchent toute l’année à l’eau froide à cause d’une chaudière défaillante.

La récente hausse des prix du gaz et de l’électricité affecte grandement les étudiants. Chaque année, ils sont nombreux à faire le choix de restreindre le chauffage pour économiser. Cette année, ce sera le choix de milliers d’étudiants, tandis que d’autres connaîtront des coupures d’énergie par faute d’impayés ou préféreront rester au centre d’étude pour se réchauffer la journée.

Cette précarité énergétique a des conséquences sur la santé des étudiants. Des témoignages rapportent le fait que le froid dégrade le sommeil (se réveiller avec la fatigue et les muscles tétanisés)1. Dans le même temps, ce sont les maladies qui arrivent plus facilement.

Les conditions de vie des étudiants en précarité énergétique relèvent de l’incapacité du capitalisme à répondre aux besoins de la population. Le gouvernement en est responsable, sa priorité est aux profits des monopoles, aux restrictions des budgets pour le logement des étudiants et à la casse des services publics.

Face à l’urgence énergétique, organisons notre colère !

Jim