Articles

Convois de la liberté : Soutien pour la fin des mesures anti-démocratiques, pour une santé sans tutelle du Capital !

Les convois de la liberté, initiative populaire Canadienne débuté ce 22 Janvier, s’étend à présent à la France, dont la première journée fut ce samedi 12 février. Organisé en véhicules personnels, voitures, camions, ou motos, ce sont au Canada comme en France des milliers d’individus qui se mobilisent pour bloquer des axes commerciaux comme au Canada, ou ici en France pour empêcher la circulation sur des lieux-clés de la capitale, tel que les Champs-Élysées.

La revendication générale est la fin du passe vaccinal et, quelles que soient ses modalités légales, la fin immédiate de toutes politiques punitives ou répressives autour de la vaccination dans le cadre du Covid-19. Et c’est là le point capital : la liberté de choix, de débat, et de décisions dans les politiques gouvernementales en ce qui concerne la Covid-19. Pourquoi un point capital ? Car les réactions de l’appareil d’État et des médias bourgeois français ne se sont pas fait attendre, et donne un air de déjà vu : ces convois de la liberté seraient ou bien une menace anti-républicaine complotiste, à la limite du fascisme, ou bien une véritable horde sauvage obsédée par la casse et désorganisée 1. Serait-ce la vue des multiples gilets jaunes dans ce convoi qui aurait incité à une telle analyse ? A n’en pas douter. Des mouvements de milliers d’individus, dont les revendications immédiates sont démocratiques et économiques 2, ne sont pas un bloc monolithique, ni une horde sauvage.

On voit ici l’expression d’une lutte de classes où de multiples revendications se rejoignent, dans un contexte de crise capitaliste et de mesures gouvernementales réactionnaires et fascisantes qui s’intensifient. Les mobilisations des masses ne sont jamais pures, il y a des tendances et des organisations politiques qui y participent et qui peuvent s’affronter pour obtenir l’hégémonie (Florian Philippot a soutenu les convois, des groupes antifascistes en ont fait tout autant). Mais cela ne change pas le fond du problème : les convois de la liberté sont l’expression d’une colère populaire et d’une crise économique et sociale que le capitalisme-impérialisme ne peut pas résoudre. Comme pour les gilets jaunes, la mobilisation des convois de la liberté révèle que l’appareil d’État bourgeois français est au service des monopoles capitalistes et qu’il est l’outil de la classe dominante pour réprimer la colère du peuple-travailleur.

Soutien aux convois de la liberté, non à la propagande et la criminalisation des manifestants !

Soutien aux convois de la liberté, non aux décisions et lois anti-démocratiques qui démontrent l’incapacité totale du Capital quant à une santé publique et gratuite répondant aux besoins du peuple-travailleur, préférant la sauvegarde du profit quoi qu’il en coûte ! 3

Bross


1Le Figaro en est ici, (comme à son habitude), un exemple frappant, allant même jusqu’à relayer « en live », le nombre d’arrestations de la préfecture de police de Paris ce samedi 12 février : https://www.lefigaro.fr/actualite-france/convois-de-la-liberte-les-opposants-au-passe-vaccinal-reprennent-la-route-vers-paris-20220212

2https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/convoi-de-la-liberte/convoi-de-la-liberte-quelles-sont-les-revendications-des-manifestants_4955745.html : Entre autres, les manifestants demandent l’abrogation de la loi sécurité globale, ou encore une compensation financière des travailleurs ayant perdu leurs emplois suite aux politiques désastreuses de gestion de la crise sanitaire.

3https://www.pcrf-ic.fr/Passe-vaccinal-et-hopital-public : Ici l’analyse et position détaillées du PCRF quant aux politiques vaccinales.