Articles

Union de la Jeunesse Communiste – Comité Préparatoire

Depuis plusieurs mois les communistes organisés dans le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) œuvrent à la création d’une organisation de jeunesse communiste en France. Cette dynamique trouve ses fondements au 4ème Congrès de l’Union des Révolutionnaires Communistes de France (URCF) en janvier 2015, qui posait déjà la question de créer la jeunesse communiste. Nous créions notre journal La Relève en avril 2016 : sa publication bimensuelle nécessite un travail de formation, de diffusion de nos idées et d’organisation des camarades à l’échelle nationale. Cette expérience intéressante et riche d’enseignements a permis un renforcement quantitatif et qualitatif des jeunes au sein du PCRF, fondé en octobre 2016.

Aujourd’hui, nous pouvons amorcer une nouvelle étape, notamment avec la décision du Comité Central le 29 août 2017, impulsant un processus de création de l’organisation de jeunesse communiste en France. Au cours de ce processus, les jeunes du PCRF se regroupent au sein d’un Comité Préparatoire dans l’optique de préparer le Congrès de fondation de l’Union de la Jeunesse Communiste (UJC) à la fin de 2017/début 2018. D’ici là, nous sommes dans une phase transitoire. Le Comité Préparatoire dispose alors du nom de l’organisation et de son emblème pour mener la propagande au sein de la jeunesse en France et ainsi se renforcer.

Pourquoi créer une nouvelle organisation de jeunesse communiste alors qu’il en existe déjà en France ? La question de l’existence de différentes organisations doit être traitée de manière politique. S’il en existe plusieurs, c’est parce que les courants politiques au sein du mouvement ouvrier divergent et trouvent leur représentation dans différentes organisations. Pour le cas du Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF), sa ligne politique nationale adoptée se calque sur la ligne politique du Parti Communiste Français (PCF). Ce dernier fait partie des formations politiques réformistes sur l’échiquier politique en France, c’est-à-dire les forces politiques qui visent à aménager le système capitaliste et non pas l’abattre par la révolution socialiste. Il ne reste communiste que par son nom et agit souvent comme un renfort au système, notamment par le vote de l’État d’urgence en 2015 ou encore l’appel à voter Macron aux élections présidentielles de 2017. Cependant, nous ne pouvons pas rejeter en bloc le MJCF, car il existe en son sein des organisations et des militants qui tiennent une ligne révolutionnaire et qui tentent de rendre leur position hégémonique au sein de leur organisation nationale.

Notre ligne politique, c’est la révolution socialiste. Nous pensons que le système capitaliste, comme tous les autres systèmes qui l’ont précédé dans l’Histoire, a un début et une fin. Nous vivons actuellement dans la phase de transition historique du capitalisme au communisme car le système capitaliste ne peut plus assurer le progrès pour l’ensemble de la société. Il crée des crises de plus en plus fortes et profondes, engendre la misère et provoque des guerres partout dans le monde. Actuellement, il menace le monde d’une guerre généralisée. Nous devons donc œuvrer quotidiennement à la perspective révolutionnaire de transformation de la société. Pour cela, nous utilisons le marxisme-léninisme comme conception scientifique du monde et comme arme pour transformer ce dernier.

Nous pensons que les problèmes de la jeunesse en France ne pourront être résolus qu’à travers une lutte sans relâche contre la bourgeoisie et son système capitaliste. Nous ne devons pas nous battre uniquement pour des réformes, car ce que la bourgeoisie donne aujourd’hui elle le reprendra plus tard (comme la sécurité sociale, les réglementations via le code du travail, etc.). Pire encore, ce serait diffuser l’idée que ce système serait aménageable, qu’on pourrait le rendre plus humain. Nous devons mobiliser sur des questions quotidiennes, lutter pour avoir une amélioration de nos conditions de vie, sans oublier que ces questions sont liées à la nécessité de construire une autre société, la société socialiste. Nous ne proposons donc pas de réformer le système : il s’agit de créer un rapport de force favorable au changement révolutionnaire de la société, en donnant conscience que seul le renversement du capitalisme permettra de satisfaire nos besoins !

Contre le capital, organise toi, rejoins le combat !

Ensemble vers la fondation de l’Union de la Jeunesse Communiste !