Articles

Logement & alimentation : le capitalisme bafoue nos droits

Avec la crise économique en cours, de plus en plus de jeunes et de travailleurs et travailleuses se trouvent dans la précarité et la pauvreté. La situation est telle qu’aujourd’hui, près d’un jeune sur deux déclare avoir des difficultés à s’alimenter et/ou à se loger correctement. Pourtant, dans le même temps, la fortune des plus riches continue à s’accroître à nos dépens.

Cependant, le fait est que l’alimentation et le logement sont des droits fondamentaux de l’humain ; des droits que le capitalisme tend à ne pas reconnaître et encore moins à respecter. Nous jeunes devons ainsi faire face à la conséquence de ce bafouement de nos droits. Face à l’inflation croissante et la faiblesse de nos revenus, nous nous retrouvons à devoir restreindre notre alimentation et à être logés de manière souvent précaire voire indigne.

Aggravant notre situation, les bourgeois spéculent sur l’alimentation et le logement eux-mêmes. Pour ces derniers, ce ne sont que des sources de revenus et de profits qu’ils essayent d’être les plus profitables possible pour eux. Les logements sont achetés en masse puis loués à des prix plus qu’honteux, tandis que leurs profits sur la nourriture sont maximisés et la faute de l’augmentation des prix portée sur des évènements externes, comme la guerre en Ukraine.

Nos droits essentiels sont bafoués. L’alimentation et le logement ne sont perçus que comme des sources de profits par nos exploiteurs. Nos difficultés, notre précarité, notre pauvreté, cela ne les concerne pas, et même si certains représentants de nos exploiteurs pourront temporairement améliorer notre situation, comme les candidats de la NUPES, elle finira forcément par s’aggraver de nouveaux et les droits en question ne seront jamais réellement reconnus.

Si nos droits sont confisqués, la seule solution viable est de les récupérer de manière définitive ; par la force s’il le faut. Notre lutte doit s’intensifier et s’organiser non seulement pour réclamer nos droits mais aussi et surtout pour les gagner ; non seulement pour combattre les bourgeois mais aussi et surtout pour les vaincre. Une autre société est possible où les droits fondamentaux de tout humain seront reconnus et respectés, et nous devons nous organiser, lutter et combattre contre nos exploiteurs et tous leurs représentants pour enfin l’établir.

Rox