Articles

Ambassade des Immigrés à Paris : soutien aux immigrés laissés pour compte et aux bénévoles de la rue Saulnier !

Le 18 avril dernier, suite aux mesures gouvernementales mises en place pour l’accueil des réfugiés ukrainiens fuyant la guerre en Ukraine, des bénévoles et des immigrés sans papiers ou régularisés se sont collectivement organisés pour faire entendre leurs voix. Alors que la campagne de soutien à l’Ukraine bats son plein, que les Ukrainiens sont massivement hébergés par des dispositifs prévus spécialement pour eux et que de nombreux particuliers vont jusqu’à les héberger chez eux, les occupants du 17 rue Saulnier réclament l’égalité de traitement pour l’ensemble des immigrés. Alors que les demandes de Droit au Logement Opposable (DALO) et l’accès aux hébergements et aux logements sont facilités pour les Ukrainiens ayant quitté le pays après avril 2022, nombreux sont ceux à l’Ambassade des Immigrés qui dorment depuis longtemps à la rue. Dans les gares parisiennes, à Porte de la Chapelle ou encore à Stalingrad, ces immigrés victimes du racisme d’État français subissent depuis parfois plusieurs mois voire plusieurs années la vie de rue où agressions sont fréquentes, qu’elles viennent d’individus isolés ou des forces de l’ordre.

Face à l’urgence sociale et au mépris du gouvernement, le 17 rue Saulnier est donc occupé illégalement par ces individus et les bénévoles qui leur viennent en aide. Le but premier de l’occupation du bâtiment est de permettre à ces personnes de dormir à l’abri, mais c’est aussi l’occasion d’établir un lieu de rencontre pour se coordonner, faire valoir ses droits, et interpeler le gouvernement et la société sur le sort qui est réservé aux immigrés qui ne sont pas blancs ou dont la culture n’est pas assez européenne selon l’État français. Ce sont, surtout, des immigrés que l’État ne peut pas instrumentaliser politiquement.

Dans un climat de plus en plus favorable à l’extrême droite, l’Ambassade des Immigrés a été attaquée au mois de mai par un groupe d’individus racistes. Cette agression n’a pas mis un terme à l’occupation du bâtiment et a au contraire renforcé la détermination des immigrés et des bénévoles. Aujourd’hui, malgré plusieurs procédures judiciaires, le 17 rue Saulnier est toujours occupé. Nous apportons notre soutien à ces personnes qui luttent chaque jour par leur occupation mais aussi par leurs communications pour permettre une visibilité accrue de la façon dont l’État bourgeois français traite les victimes des guerres et des instabilités qu’il a lui-même initiées, notamment dans les pays d’Afrique de l’Ouest. Que l’organisation de la lutte soit salutaire pour chacun des immigrés et que soit mis au jour le racisme décomplexé de l’État bourgeois français.

Nevine


Pour se tenir informé des moyens de soutien et des évènements de l’Ambassade des Immigrés, consultez et suivez lachapelle_debout sur Instagram.