Délégation du PCRF-UJC Île-de-France au piquet de grève des ouvriers du site de production MA France d’Aulnay-sous-Bois

Nos militants et militantes de la fédération PCRF et UJC d’Île-de-France ont conduit ce vendredi 28 juin 2024 une délégation au piquet de grève des ouvriers du site de production MA France d’Aulnay-sous-Bois, en lutte depuis le 17 avril 2024 contre la fermetures de leurs usines dont les patrons rendent le bilan pour la délocaliser !

MA France est un site de production de l’entreprise italienne CLN qui livre ses pièces aux monopoles Stellantis (80%) et Renault (20%). Les 400 ouvriers et ouvrières de cette usine livrent pour 36 millions d’euros de carrosserie d’utilitaires par jour. Loin d’être un cas unique dans l’ensemble de la toile de ces monopoles, nombre de sites de CLN connaissent le même sort, comme à Rennes ou encore à Turin. Ces délocalisations d’Aulnay-sous-Bois ou de Rennes font partie de la large stratégie de délocalisation de la bourgeoisie française depuis 50 ans. Ces délocalisations s’effectuent presque toujours vers des pays où la force de travail est à moindre coût afin de maximiser les profits de la bourgeoisie.

Nos militants et militantes ont échangé avec les camarades en lutte présents ce jour au sujet de leurs luttes, de la lutte contre la fascisation de l’appareil d’État, des limites de la social-démocratie coalisée dans le Nouveau Front Populaire et de nos axes de luttes exposés dans le numéro 182 du journal du PCRF Intervention Communiste. Nous avons également échangé sur les différentes luttes historiques de cette usine comme la grève victorieuse de 2002 pour une sécurisation renforcée des axes de transport dans l’usine.

Notre délégation a enfin eu le plaisir de suivre une visite guidée de l’usine menée par le représentant des personnels CGT, salarié dans l’usine depuis 25 ans, qui nous a expliqué l’ensemble des étapes de la chaîne de production et l’évolution des pièces produites à chaque étape.

Nos militants et militantes de la fédération PCRF-UJC d’Île-de-France se sont engagés dans cette lutte de la classe ouvrière pour son existence, en parallèle de nos camarades du Fronte Comunista et du Fronte della Gioventù Comunista – FGC en lutte sur le site de production de Turin, avec qui nous construisons l’Action Communiste Européenne aux côtés de bien d’autres Partis communistes révolutionnaires comme le KKE en Grèce et le PCTE en Espagne, pour soutenir et mener les luttes contre la bourgeoisie et leurs monopoles qui réduisent à la misère des milliers d’ouvriers et ouvrières en Europe !